Une vie de pachas

20140217_inde-alleppey

Du dimanche 16 février au mardi 4 mars 2014

Il y a d’abord eu à Alleppey la « maison-bateau »,
Un gros canot pour se balader dans les canaux.
On a pu la louer avec Aurélie et Léo
Et se la couler douce au fil de l’eau.
Rien à faire, 2 boys à notre dispo.
On aurait presque pu se mettre en maillots
Mais on ne pouvait pas enlever le haut !
Pourtant qu’est-ce qu’il faisait chaud !
Sur nos transats, on se l’est joué Greta Garbo.
Sans paraître mégalos, on s’est pas mal pris en photos.
Des noix de coco et des oiseaux, on en a vu à gogo.
Mais ce qu’on a préféré, c’était faire les picolos !
Pas de rhum negrito mais une bière pour l’apéro.
Quant au repas, c’était pas un gastro mais un bon bistrot.
Avant de faire dodo, on a du faire la chasse aux mosquitos
Et ça, c’était vachement moins rigolo !

Puis on s’est retrouvé à la playa à Varkala.
L’eau est dangereuse là-bas, nager tu peux pas,
Inutile de prendre ton masque et ton tuba !
Du coup, s’amuser dans les vagues devient ton dada
Jusqu’à ce qu’un rouleau t’éclate le bras !
Sur nos serviettes, on est devenu toutes renoi
Et on espère qu’on le restera !
Avec la chaleur, on était toute raplapla mais on n’a pas perdu de gras.
Normal, on a essayé tous les plats du Abba !
Du barracuda à l’anana(s), on s’en est mis plein l’estomac !
Le soir, pas moyen de faire la nouba,
Alors on est resté à Garden Shiva.
Dans son jardin, des heures entières, on se prélassa.
Attaquées par les moustiques, on espère qu’on ne chopera pas la malaria…
Avec tous ces tracas, impossible de ne pas faire quelques achats.
En négociant comme des rats, on est reparti avec 2 cabas !

Pour finir, on a pris un bus de nuit pour Pondichéry.
Grâce à une bonne literie, c’est la première fois qu’on a bien dormi.
Malheureusement, arrivées à 5h du mat’, la suite a été bien plus pourrie !
Tout était fermé dans la ville, aucune vie.
Seulement des meutes de chiens pas bien nourris, Pascale était anéantie !
A la recherche d’un lit, l’ashram nous a conquis.
Mais ce qu’on voulait vraiment, c’était vivre au temps des colonies.
Du coup, on s’est laissé tenter par une villa mieux bâtie.
Autant dire qu’on a fait péter les prix !
Soirs et midis, au resto, on n’a pas mangé que du riz.
Le must restera la boulangerie : éclairs, baguettes et autres viennoiseries…
Nos palais ne s’en sont pas remis !

A vivre comme des princesses, on a dépensé tout notre pognon.
Mais c’était quand même bon cette heureuse inaction !

bref on s'est fait plaisir

2 thoughts on “Une vie de pachas

  1. fanouch

    ah ouai vous vous êtes données !!!
    MDRRRR
    Pascale l’histoire des chiens c’était pire que la Bretagne ? :)

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>