Premier test

Mercredi 27 novembre 2013, température proche de 0.
Départ porte de Bercy pour emmener 2CV et moto à Bordeaux.
Route prévue N20 jusqu’à Orléans, un peu d’autoroute et beaucoup de nationale 10.
Julie n’a pas trop d’essence, arrêt obligatoire dans 30 km maxi.
Allez on y va, un peu stressées et pas vraiment sûres de nos engins!
Porte d’Ivry, soit 3 min plus tard pour les provinciaux, arrêt d’urgence, la moto n’avance pas !!!
Ouf Julie n’avait pas bien ouvert l’arrivée d’essence. On repart…
La deuch arrive péniblement à 80km/h. Julie s’impatiente, me double et veut accélérer mais je ne peux la suivre !
5 minutes sans la voir…
10 minutes sans la voir et on approche de la sortie pour la N20. Elle n’a pas de portable et surtout ELLE NE CONNAIT PAS LA ROUTE !
Je fulmine quelque peu !
Je reste sur l’autoroute.
Les kilomètres défilent et toujours pas de Julie, ni dans mon champ de vision, ni en panne sur le bord de la route !
40 km que je roule et enfin une station service. Je m’arrête et retrouve Julie qui s’apprêtait à arracher le portable du pompiste!
On repart.. Des arrêts toutes les heures, pour éviter les engelures aux mains et aux pieds… Même dans la deuch !
Bilan : Paris – Tours, 226 km, en 4 h !
On trouve un hôtel « relais et château », enfin première classe sur le bord de la nationale.
On a bien mérite de se faire plaisir sur le repas… Au menu:
- Ceviche de cabillaud au citron vert, huile d’olive et coriandre, guacamole
- Gambas poêlées et poulpe mariné sur son houmous, sauce vierge parfumée au cumin
- Chuck flap de boeuf Black Angus grillé et son fondant de pommes de terre au comté et oignons confits
- Magret de canard rôti et ses légumes oranges , jus parfumé aux kumquats et épices douces
- Financier pommes-noisette, mousse de marrons glacés et sa sauce chocolat-gianduja
Bilan : quand hôtel pourri, repas gastro !

Suite de la route le lendemain, jeudi 28 novembre.
Départ 10h15 de l’hôtel, chaque engin démarre, c’est déjà ça, vu le givre qui couvre tout !
On décide de commencer par de l’autoroute. A10 jusqu’à Châtellerault, sortie 27, soit 70km.
Il fait vraiment froid ce matin. Une station est annoncée, chouette !
Merde la sortie 27 approche, je ne suis pas sûre qu’on trouve rapidement une station sur la nationale et décide donc de ne pas sortir de l’autoroute pour aller jusqu’à la station à moins de 10km.
Julie s’agite derrière moi !!! Et fait des grands gestes, oui oui sur la moto!
Arrivée à la station, en 10 minutes, je me fais pourrir !!! Elle est congelée, pas contente du tout et me le fait savoir ! Elle avait la sortie 27 dans la tête et les 10 bornes de plus, elle n’a pas supporté !
1er coup de gueule de notre trip !
Et moi qui voulais qu’elle puisse se réchauffer tranquillement dans une station… La prochaine fois je m’arrête au milieu des champs tant pis !!!
Allez, elle se réchauffe et retrouve le sourire…
On repart.
Fin de parcours plus calmé, rythmé par des arrêts très réguliers.
Arrivée à Bordeaux à 17h30 : ENFINNNNN !
Bilan Paris-Bordeaux : 600 km, 12h… Qui dit mieux ?

bref c'était notre premier test !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>