Madame est servie

20141015_Bresil-Paraty

Du vendredi 10 au mercredi 22 octobre 2014

Enfin une visite ! Et celle-là me réjouit d’autant plus car c’est bien ma sœur d’amour Fanny qui vient nous retrouver. Sauf que…

Sauf que pour la faire venir, il a fallu batailler pendant des mois : « Désolée, j’ai mon code à passer. », ou bien « Ah non là j’peux pas, je n’ai pas une thune », ou encore le must de l’excuse « Je pars en Bretagne avec mes potes. » !
Bref, vous l’aurez compris, pas facile de la faire bouger.

Alors quand par le plus grand des hasards / bonheurs, une amie Sylvie me propose de faire voyager en avion ma sœur à un tarif préférentiel et bien Madame se fait désirer ! Des dizaines d’appels, des textos, des messages à ses copines auront été nécessaires pour que celle-ci daigne répondre et se rende compte de la chance qui se présente à elle : un aller Paris – São Paulo et un retour Rio de Janeiro – Paris, soit 11 jours au Brésil !
Bref, un truc de fou qui n’arrive qu’une fois dans sa vie.

Et voici donc Duchesse en classe business (oui oui vous lisez bien !). 12h à se faire chouchouter par les hôtesses de l’air « Un peu plus de champagne mademoiselle ? », « Nous avons des produits Lanvin à votre disposition si vous souhaitez vous rafraîchir le visage »… Bon ok là, j’imagine un peu les dialogues. Mais surtout 12h à pouvoir s’étaler comme une grosse merde dans un siège / fauteuil / lit bien grand, bien douillet !
Bref, y’en a qui ont vraiment du cul.

Bizarrement, à leur arrivée, les deux voyageuses n’ont pas l’air si en forme en que ça : Sylvie, on le comprend bien après 12h de boulot mais ma sœur, ça, un peu moins. Une place en première aurait peut-être été plus confortable pour Madame…? Du coup, on fait dans le sommaire : une bière, une cachaça pure (et ouaih mec !) et hop au lit !
Bref les retrouvailles ont été rapides mais intenses.

Au petit matin, Fanny nous tend la liste de choses à voir / faire / visiter / manger à São Paulo, liste que sa copine Joséphine (que nous détestons désormais) lui a transmise, soit cinq pages entières ! Précisons tout de même que miss Jo a vécu un an sur São Paulo… Mais que nous, nous n’avons que 4 jours pour tout faire ! Pas facile donc de s’organiser entre les musées fermés le lundi, les marchés à faire le samedi matin, l’expo qui s’arrête le dimanche ou encore le centre à surtout éviter le week-end… Et puis surtout, nous avons peut-être aussi une liste nous !
Heureusement, Sylvie calme les ardeurs de ma sœur : ce sera donc « uniquement pour ce premier jour », le quartier bobo de Vila Madelena avec tous ses grafs, une super expo d’art moderne dans un ancien hôpital mais surtout de bonnes caïpirinhas au bar du coin avec un groupe de samba génialissime : Conjunto Garoando.
Bref, on n’a pas tout fait mais c’était bien. Merci Sylvie de nous avoir sauvées.

Malheureusement, le repos aura été de courte durée puisque les trois jours qui ont suivi ont été exténuants. On a réussi à parcourir toute la ville et à passer en revue quasiment toute la liste : Feria Calisto, sandwiches Pernil, Feijoada, Parc Ibirapuera, quartiers japonais / italiens / gay, Barra Funda, Niemeyer par ci, Niemeyer par là et j’en passe. On a même réussi à se faire un copain de Montargis, Mathieu, venu au Brésil pour faire de la musique.
Bref, nous on le savait déjà mais Fanny, on ne peut pas tout voir, il faut faire des choix.

Nouveau choix : Paraty ou Ilha Grande. Ce sera Paraty, petit village avec ses rues pavées et ses plages paradisiaques. Une belle maison coloniale, une chambre privative avec salle de bains (détail important), nous mettra rapidement d’accord : on va être bien ici ! Fanny se sent comme un poisson dans l’eau dans sa maison de campagne. Mais pas tant que ça car à la vue d’un toboggan / cascade, elle et servante Pascale oseront à peine se mouiller. Idem le lendemain, sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés, pas une n’ira se baigner ! Rouleaux et mer gelée auront eu raison d’elles (et de moi aussi).
Bref puisque tout le monde a l’air blasé, on part sur Rio.

Et rebelote, la Joséphine qui nous transmet un mail : une page, OUF ! Sauf que notre copine brésilienne Sayo nous en avait déjà transmis trois… Par quoi on commence ?
Et bien par une petit promenade au Jardin Botanique où on est prises en pleine loi de la jungle : un lézard perd la vie en se faisant dévorer par un micro singe, lui-même ayant volé sa proie à un sous-fifre ! Et dire que Princesse pensait vivre au pays des Bisounours… Le cœur déchiré, elle se remettra de cette journée avec quelques caïpi (« encore ! », vont dire les parents). Et surtout, soirée à danser la samba jusqu’à pas d’heure, pendant une répétition d’une école pour le carnaval, en compagnie de Mathieu, venu en invité spécial nous rejoindre sur Rio !
Bref, nos journées rallongent, c’est mauvais pour notre santé ça.

Le lendemain, on rejoint Sylvie qui, on l’espère secrètement, va calmer notre course folle. Sauf qu’en sortant d’une super expo street art en plein air, on se fait courser par un gamin de 12 ans donc on prend nos jambes à nos cous et on donne tout sur le sprint ! On trouve refuge chez Bia, une copine de Sylvie, dans sa superbe villa sur les collines de Santa Theresa. Un coucher de soleil sublime, une caïpi, un excellent dîner et on oublie tout.
Bref, on a couru au sens propre.

Dernier jour de vacances pour ma sœur chérie mais comment partir de Rio sans passer par le Corcovado ? Trois jours de temps couvert ont repoussé notre visite mais on aperçoit une éclaircie depuis la plage d’Ipanema alors on tente le coup. Arrivées en haut, on nous dit que le Christ est dans les nuages et qu’il n’y a pas de vue sur Rio. Soeurette veut le faire donc on grimpe et… Bah rien ! Ah si, je mens, il apparaît 3 secondes dans les rayons du soleil entre deux cumulus. OUF, on est sauvé ! Et c’est déjà l’heure des au-revoirs…
Bref, on a du céder à tout, on est crevé mais qu’est-ce qu’on était contentes de se retrouver !

Madame aura été servie ?

PS (à imaginer comme le texte qui défile pour expliquer la suite des aventures à la fin d’un film…) : Les derniers jours à Rio ont été moins mouvementés : musées par ci, balade à vélo par là mais surtout une virée au Stade Macarana pour un match victorieux des Flamengo, ça, c’était vraiment top !

Bref on est épuisées

2 thoughts on “Madame est servie

  1. fanouch

    MENSONGES & JALOUSIE POUR FAIRE LE BUZZ AUPRÈS DE TES LECTEURS FIDÈLES !!!!

    (Bon par contre, c’est vrai que c’était un très mauvais moment à passer l’histoire du lézard démembré, j’étais au bord du rapatriement médical)
    (ça m’a pas du tout fait rire le toboggan, j’ai failli y perdre la vie, j’ai finalement perdu mon maillot de bain en route et Pascale a freiné avec ses coudes : tu es LA SEULE à avoir rigolé !!!!)
    (C’est vrai que j’ai hésité longtemps -24h- parce que c’était pas donné quand même et puis on partait à 10h du mat’ un jeudi en semaine, alors que j’aurais pu passer ma journée à démarcher des agences d’archi. Un choix à faire)
    (c’est vrai que j’étais fatiguée du vol parce que tu vois, en business, t’as pas vraiment un lit, t’es genre allongée mais pas exactement a 180° et ça… c’est DUR. Du coup tu te rattrapes sur un petit rouge Château Margaux ou tu redemandes du fois gras.)
    (on peut se moquer de tout, mais pas de Niemeyer)

    MERCI POUR CE MOMENT. MA SOEUR D’AMOUR ET PASCALEMALBOROLIGHT

    Reply
  2. Marco

    Coucou les filles, pas encore tout lu car il est tôt chez nous, mais c’est un appel de détresse et de jalousie. Marc (moi même et par la même occasion le petit frère de Pascale) espère également trouver une solution pour venir voir ces 2 vagabondes en manque de contact familial. Sylvie, si tu lis ce message, je suis à ta disposition (petite précision quand même, 3 autres femmes ne me laisseront pas partir seul) et je ne me ferais pas prier. Quelle chance Fanny. Bises

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>