Le choc des cultures à Singla

sarasvati-sunbahadur

Préambule : Muriel et Boris vivent une partie de l’année à Katmandou, Boris travaillant pour une agence de trek locale. Sun Bahadur, notre guide, vit chez eux à Katmandou avec ses deux enfants : Manisha 16 ans et Sonam 10 ans. Sarasvati, sa femme, est restée au village. Tout ce beau monde forme une grande famille !

On a passé 3 jours chez Sarasvati et Sun Bahadur. Drôle de choc à l’arrivée, on est loin de notre confort habituel. Petite maison au plafond très bas, on doit se baisser pour rentrer, se baisser pour évoluer dans la pièce (qui sert à manger et à dormir). Ce qui surprend, voire choque, dès l’arrivée, c’est le manque de lumière ! Pas de fenêtre, tout se passe dans la pénombre et Sarasvati assise en tailleur près du feu. Le feu qui est quasiment alimenté toute la journée et qui dégage en permanence de la fumée dans la maison. Pourtant il y a cette cheminée, sorte de four qui pourrait évacuer les fumées ! Mais la tradition est lourde et Sarasvati utilise le feu comme elle sait le faire.

Rapidement on nous met à l’aise. Sarasvati, femme de 49 ans si on a bien compris, nous invite à boire le thé… Et nous allons passer beaucoup de temps près de ce feu avec elle. Elle ne parle pas français, ni anglais, alors on fera avec les moyens du bord : beaucoup de gestes, de mimiques, finalement on finit par se comprendre ! Pas de grandes explications mais l’essentiel passe entre nous. Il y a du passage près de ce feu. Des hommes, des femmes, passent, s’arrêtent boire un thé ou un rokchi. Et nous assises en tailleur, bien rangées ! Surréaliste parfois. Le décalage est total mais c’est exactement ce que nous sommes venues chercher.

Dans cette pièce, un grand meuble sert à ranger assiettes, tasses et autres. Un gros buffet malle de l’autre côté et un lit. Sinon tout se passe au sol, les casseroles, les poêles, les cocottes sont par terre, à portée de main de Sarasvati. Assise, elle gère toute la cuisine et c’est remarquable, même si au début ça paraît très inquiétant au niveau hygiène ! Nous ne serons jamais malades en tout cas !

Tous les meubles, les murs sont noirs, la fumée colore tout. Seules trois photos sur les meubles mettent de la couleur. D’ailleurs, dès le premier soir, je regarde cette photo de Sarasvati et Muriel et là, je vois d’énormes pattes bouger. Pattes que je reconnais au premier coup d’oeil ! Une araignée géante ! Je ne vois que quelques pattes mais cela suffit à me tétaniser. Mon dieu, je savais qu’elles étaient là mais je ne voulais pas les voir!

Finalement, les trois jours passent très vite et on s’est vraiment déconnectées. Merci Sarasvati et Sun Bahadur, c’était un doux moment dans votre chez vous.

4 thoughts on “Le choc des cultures à Singla

  1. Joelle

    Magnifiques photos! votre bonheur fait plaisir à voir et
    les montagnes sont si majestueuses! c’est vraiment très très
    beau

    Reply
  2. Calie

    Les filles, vous êtes genialissimes. On voyage avec vous. Je vous envoie un carton de chaussettes pour les nuits froides. Continuez de nous inonder de vidéos. Je suis fan et je le fais partager à ma petite famille. Vous me donner grave envie de préparer un tour du monde, en évitant le Népal pour le démarrage. BISES

    Reply
    1. Pascale-Julie Post author

      Au contraire, on te conseille vivement le Népal pour commencer, ça te prépare pour le reste ! Bisouuuuus

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>