Equateur : bilan et conseils

Pour une fois, nous ne sommes pas trop en retard pour un bilan… Et comme d’habitude, cet article est surtout destiné aux voyageurs qui pourraient éventuellement nous lire, nous-mêmes nous étant appuyé sur de nombreux blogs pour organiser notre voyage… Pas de leçon à donner, simplement notre ressenti.

Nombre de jours sur place : 22 jours
Nombre de jours sur le continent : 18 jours -> pas assez, il faut choisir les Andes, ou la côte, ou l’Amazonie
Nombre de jours sur l’archipel des Galapagos : 4 jours -> suffisant
Période : juillet
Climat : sur la côte chaud / dans les andes bon en journée, frais le soir / sur les îles Galapagos tempéré
Budget : 511€ par personne sur le continent, 1429€ par personne pour les Galapagos (pour le budget voyage global : se référer à la page budget / pour le budget Equateur plus en détails : voir à la fin de cet article)

Près de sept mois de voyage, nous atterrissons sur un nouveau continent et c’est le début de la « vraie » aventure puisque ni l’une ni l’autre n’a encore posé les pieds en Amérique du Sud. Et les premiers jours en Equateur sont déconcertants (se référer au post Sensations fortes).

Néanmoins, nous avons trouvé les Equatoriens plutôt sympas (même si nous avions l’habitude en Asie d’avoir plus de sourires) et surtout très pédagogues envers notre espagnol plus qu’approximatif. Un bon pays pour apprendre la langue de Shakira !

En trois semaines, nous n’avons pu découvrir qu’une petite partie du pays. Nous nous sommes concentrées uniquement sur les Andes, de Quito à Cuenca, Guayaquil (et encore…) et les Galapagos. Nous n’avons pas du tout eu le temps de longer la côte ni de s’enfouir en Amazonie. Il faut bien plus de temps ! En revanche, les routes que nous avons empruntées étaient en excellent état et les trajets en bus coûtent trois fois rien (environ 1$ pour 1h). Les terminaux de bus sont par ailleurs hyper bien faits avec toutes les compagnies au même endroit (pas comme au Pérou!). Bref, il est facile de circuler en Equateur.

Nos coups de cœur :
- la lagune de Quilotoa, vraiment magnifique et accessible à tout le monde (on arrive au-dessus du cratère sans avoir à grimper!)
- la descente en VTT sur le volcan Chimborazo à plus de 5000m
- les Galapagos bien évidemment ! On avait lu qu’il fallait absolument faire l’île d’Espanola, on a cherché les rares bateaux qui y passaient (les bateaux ne peuvent retourner sur la même île pendant 15 jours) et on a bien fait ! Non seulement, nous avons trouvé un prix de dernière minute pour la croisière (pour cela, il faut quand même être assez flexible en termes de dates) (pas de prix de dernière minute pour les billets d’avion) mais en plus sur un beau catamaran, le Nemo III. Un beau parcours (Isla Baltra > Seymour Norte > Isla San Cristobal > Isla Espanola > Isla Floreana > Isla Santa Cruz), 16 touristes (hyper sympas qui plus est !), un équipage au soin, un guide connaisseur, bref la totale pour que tout se passe pour le mieux. Nous avons certes fait péter notre tirelire mais nous ne le regrettons vraiment pas car c’est le voyage qu’on ne fait qu’une seule fois dans sa vie ! Et pour nous, la croisière s’imposait car l’autre solution (prendre uniquement les billets d’avion et voir sur place) ne permet pas d’aller sur les îles les plus éloignées où vivent certaines espèces endémiques et n’offrent pas autant d’activités (car le programme était chargé : chaque jour, 2 sorties sur les îles + 2 snorkeling). 4 jours ont suffi, qu’aurions-nous pu voir de plus en une semaine… ?

Le pays est très développé donc… cher. Nous avons eu du mal à prendre nos marques en termes de budget (même en excluant les Galapagos, on l’a explosé !) mais il nous a semblé compliqué, par exemple, de trouver des logements bon marché. Une chambre pour deux à moins de 20-25$ paraît introuvable (ça change de l’Asie où on payait 10$…).

Par contre, là où il est possible de faire des économies (enfin ça, nous, nous ne l’avons compris que les derniers jours), c’est sur les repas. Mais seulement ceux du midi. En effet, tous les restos, bouibouis et autres cantines proposent des « almuerzos, menus ejecutivos » avec un repas complet (entrée, plat, boisson et parfois même dessert) pour maximum 3$ ! C’est assez diversifié en plus donc c’est le bon plan parce que le soir, les prix grimpent (quand toutefois, les restos sont ouverts…).

Côté bouffe toujours, on ne peut pas dire que ce soit de la grande cuisine puisque souvent à base de poulet, de riz et d’haricot, le tout arrosé de gras. Mais nous aurons quand même apprécié les boulangeries présentes aux 4 coins de rue, le chocolat noir et les jus de fruits (mention spéciale pour ces derniers car les fruits sont plus que délicieux et les jus naturels et sans eau ! ).

Précisons que les dimanche sont des jours « sans » : « sans » personne dans les rues, « sans » magasin ouvert, « sans » resto où manger. Bref, le dimanche, c’est le jour du seigneur !

En résumé, malgré nos petites appréhensions du début (langue, sécurité…), on a découvert un pays plutôt sympa et surtout des paysages que nous n’avions pas eu l’habitude de voir avant. La mer, les montagnes, la forêt : un pays pour tout le monde quoi ! Nos premiers pas en Amérique du Sud nous donnent donc envie d’en voir plus…

NB : à bannir en revanche, le café et le Nariz del Diablo, une vraie mascarade sans intérêt (on en voit autant en bus) et hors de prix !

Equateur - le budget plus en détails

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>