Argentine : bilan et conseils

Pas facile de faire le bilan d’un pays quand on n’en a vu qu’une micro partie. On va néanmoins essayer de vous donner des infos pratiques.

Nombre de jours sur place : 21 jours
Nombre de jours sur Ushuaïa : 4 jours → c’est suffisant
Nombre de jours sur El Calafate : 4 jours → c’est suffisant
Nombre de jours sur Buenos Aires : 10 jours → c’est bien (trop)
Période : décembre-janvier
Climat : grand soleil en Patagonie en journée mais frais le soir, pluie sur Buenos Aires
Budget : 834€ par personne (pour le budget voyage global : se référer à la page budget / pour le budget Argentine plus en détails : voir à la fin de cet article)

Nous aurions aimé parcourir le Nord Ouest et la région des Lacs mais faute de temps (et d’argent), nous avons du faire des choix. Nous sommes donc plutôt restées en Patagonie. Et tout comme pour le Chili, traverser le sud revient à faire des aller-retour perpétuels entre les deux pays.

Notre petite expérience à El Calafate a été des plus originales. Nous sommes sûrement les deux seules voyageuses à y être passées et à ne pas avoir visité le fameux glacier Perito Moreno. La faute à quoi ?
Premièrement, aux explications vaseuses des guides et autres agences (ou à notre incompréhension… ?). Il faut le savoir pour visiter le glacier, plusieurs solutions (de l’option la moins chère à la plus chère) : soit vous le contemplez des passerelles situées en face, soit vous prenez un bateau et marchez dessus, soit vous prenez un bateau et vous baladez autour. Contempler le glacier de la passerelle vous oblige à prendre un bus aller-retour via une agence ou directement via une compagnie de bus qui vous laisse quelques heures sur place (il n’y a rien d’autre à y faire…). Prendre un bateau pour marcher sur le glacier vous oblige là à passer par une agence de voyage ou par l’unique organisateur de ce tour (toutes les agences appellent donc cet organisateur pour connaître le nombre de places disponibles).
Deuxièmement, parce qu’en pleine période de Noël, il y avait 3 jours d’attente pour marcher sur le glacier.
Troisièmement, on trouvait le bus cher pour rester uniquement 3h à regarder le glacier d’une passerelle…
Une solution plus économique, prendre un taxi à quatre pour se rendre sur le site ! Dans tous les cas, le billet d’entrée n’est jamais compris dans les tarifs. Bref, next time !

Ushuaïa est, certainement comme pour beaucoup de français, LA référence du bout du monde. Comment ne pas repenser à toutes ces émissions avec Nicolas Hulot ? Alors y mettre un pied, c’est forcément mythique ! Mais comment expliquer cela ? Certes, la ville surplombe le port. Certes, quelques glaciers l’entourent. Certes, la mer d’huile que nous avons eue sous un soleil radieux lors de notre sortie en bateau en rendrait jaloux plus d’un. Mais que dire du Parc National de la Terre de Feu ? Vraiment pas terrible. Que dire des prix des logements ? Exorbitants ! Et surtout, que dire des croisières qui partent vers l’Antarctique ? Hors de budget. Donc bon… Hormis le fait d’être vraiment au bout du monde, si vous n’avez pas beaucoup d’argent, n’y allez pas !

Et justement parlons d’argent. L’Argentine traverse une grave crise financière, véritable fléau pour le pays mais vraie opportunité pour le touriste. Dollars, euros, reais et même pesos chilenos sont les bienvenus car les Argentins n’ont plus le droit aux dollars. Les monnaies étrangères s’échangent donc sur le marché noir. Un exemple : pour 200$ échangés, vous récupérez en pesos argentins l’équivalent de 300$. Une vraie aubaine même si le budget quotidien reste parmi les plus élevés d’Amérique du Sud. Une chose à ne pas oublier surtout : se débarrasser de tous ses pesos argentins avant de sortir du pays car aucun autre pays ne vous les échangera !!!

Sinon, en vrac, d’autres infos :
L’espagnol argentin n’est pas facile à comprendre puisque les Argentins mettent des « ch » partout !
Sauf les glaciers que nous n’avons pas vus, nous avons trouvé les paysages de Patagonie plus beaux au Chili.
Les transports sont hors de prix, au moins 50€ pour le moindre trajet. Pour les grandes distances, il faut compter le double du prix.
Les logements sont nombreux mais plutôt coûteux là où nous sommes passées (Patagonie et Buenos Aires).
Côté nourriture, on ne peut pas dire que l’argentin soit un fin gourmet…

En résumé, c’était la fin de notre voyage, c’était probablement déjà trop européanisé pour nous, on déprimait un peu, on n’a sûrement pas profité comme on aurait du… Du coup, on n’a pas eu de coup de cœur du tout pour l’Argentine mais on y reviendra car il paraît que le Nord Ouest est superbe !

Argentine - le budget plus en détails

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>